Chasse, pêche et petits plats

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La semaine de « bat monitoring » fut également propice aux sorties-pêche habituelles avec Paul, parfois en vain mais Paul et Pierre faisaient en sorte de ne jamais rentrer bredouille. Au menu, Pauas ou moules lorsque la pêche n’était pas fructueuse. Une fois les hommes rentrés de la mer, un peu frigorifiés , quelle plus belle surprise qu’un bon feu et un thé chaud ?! Camille avec deux hommes sous ses ordres cuisinait alors de bons petits plats pour un festin autour d’une table où les discussions allaient bon train.

Les Pauas sont de gros coquillages dont le mollusque est  directement collé à la roche sur toute sa face inférieure. Ce sont sûrement les meilleurs fruits de mer de Nouvelle-Zélande, et un seul coquillage peut fournir un repas copieux pour deux personnes. Une fois sortis de leur coquille, on les tape avec une pierre pour rendre la chair plus tendre et moelleuse.  Ensuite les mollusques sont souvent rissolés à la poêle après les avoir finement découpés en tranches et saupoudrés de poivre et d’ail. Le goût et la texture est alors très proche de nos petits escargots franchouillards avec une pointe d’iode en plus ! Les coquillages sont également très beaux et de nombreux bijoux sont réalisés à partir de leur superbe nacre bleue.

Cette fin d’année à Stewart Island fut également l’occasion de s’adonner à des activités nouvelles et inhabituelles pour nous deux. La Nouvelle-Zélande est une terre de chasseurs et pêcheurs (un peu paradoxal car il y avait au départ peu à chasser sur les îles). Du coup ce fut une bonne occasion de découvrir un peu ce milieu en discutant beaucoup mais aussi en se joignant avec Paul et Aaron pour les préparatifs de chasse. Ce fut l’occasion de participer à une séance de tir sur le terrain d’entrainement de l’île afin de régler les lunettes de visée pour les prochaines sorties. Au programme : 2 cibles respectivement à 20 et 90 mètres. Le résultat ne fut pas si médiocre avec un 2/2 proche du centre à 20m et ½ dans la cible à 90m pour Pierre. Camille, quant à elle, n’a pas trop accrochée avec le bruit et le concept des armes à feu, mais ce fut tout de même  intéressant de partager et d’apprendre de nombreuses choses sur un univers presque inconnu pour nous deux.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :