Départ de Stewart Island, Orepuki et Borland

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8h00, lundi 16 janvier, nous voici désormais sur les quais, prêt à embarquer sur le ferry. On essaie de ne pas faire durer les « au revoir » afin de ne pas penser que c’est fini. Gemma et Paul nous ont déposé et c’est d’un sourire esquissé et d’une main quelque peu fébrile que nous disons au revoir à nos amis… On se sent alors partagé entre l’excitation du futur et la tristesse de laisser des amis et des gens qui ont pris soin de nous derrière nos pas…  Nos sommes invités chez Paul à Bluff (ville en face de Stewart Island sur l’île principale) pour passer le weekend prochain, ce qui permet d’étaler la tâche difficile des « au revoir ». Le soleil rase la mer et nous profitons de ce moment pour contempler une dernière fois notre île éclairée par les rayons doux et blonds d’un soleil matinal.

 Nous arrivons à Bluff et c’est le moment de retrouver notre carrosse. Un peu capricieuse, elle a besoin d’un petit coup de main pour démarrer. Les quelques semaines sans rouler ont eu raison de ses dernières réserves en batterie. Un petit coup de pince croco et c’est reparti ! Une fois les rangements faits nous partons pour Gemstone beach (plage aux pierres précieuses) près d’Orepuki, à 70km à l’ouest d’Invercargill. Nous passons une bonne nuit bercés par le bruit des vagues et le lendemain nous nous mettons en quête de pierres précieuses mais également de notre déjeuner : des moules vertes ! Nous récoltons quelques cailloux aux couleurs remarquables et Pierre, avec  sa bonne étoile, tombe nez-à-nez avec une de ses homologues aux allures de pierre précieuse ! Il s’avéra ensuite que la trouvaille est en effet une pierre de Jade particulière au nom Māori « Inanga » signifiant whitebait (petit poisson translucide très prisé par les pêcheurs néozélandais).

Nous continuons ensuite notre  route dans le Borland près du lac Monowai au pied des montagnes du Fiordland. Un peu oppressé par les « sandflies », véritables carnassiers volants, nous fuyons le Borland pour les montagnes plus au Nord du Fiordland offrant un spectacle splendide sur des vallées profondes contrastant avec les hauts sommets pour certains encore enneigés.

Une réflexion sur “Départ de Stewart Island, Orepuki et Borland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :