Le genre Aciphylla

___

Famille : Apiaceae

Rusticité : zone 6 à 8

 Aciphylla ou « Spaniard » en anglais (nom qui vient de « Spain » surement dû à sa ressemblance avec le genre Yucca nommé « Spanish dagger » par les anglophones) est un genre que l’on retrouve uniquement en Nouvelle-Zélande  et en Australie regroupant un nombre assez important d’espèces (environ 40). Ces plantes font partie de celles qui marquent les esprits, et parfois le corps, lorsqu’on les rencontre de loin ou de près. Elles font partie de la famille des Ombellifères, mais ressemblent étrangement aux Agavacées. En effet, leur feuille, transformée en redoutable arme défensive, et leur inflorescence, qui surgit du centre de la plante sous forme de gigantesque hampe florale, nous rappelle agaves et aloès… Les feuilles sont insérées en rosette sur une tige souterraine, mais attention, la plupart du temps elles sont très piquantes, chose que l’on remarque dès le premier contact. Alors prudence de ne pas tomber les fesses ou la tête dedans, ça peut faire mal ! Cependant certaines espèces comme A. dieffenbachii originaire de Chattam island, petite île privée de prédateurs, possèdent un feuillage souple, sans risque pour les yeux ou autres parties sensibles… Ce sont toutes des plantes dioïques ayant pied mâle et pied femelle, mais certains individus féminins peuvent parfois produire quelques fleurs mâles (comportement de survie), afin de pouvoir se reproduire même lorsque la plante est isolée. On retrouve ces plantes dans les zones de steppes situées en altitude, où elles poussent au milieu des carex et graminées. Dans ce décor semi-désertique, les hampes florales qui se dressent fièrement dans un paysage animé par le vent et les intempéries, offrent alors un spectacle inouï en plein cœur de l’hiver. Les racines et les tiges souterraines des jeunes plants sont comestibles et leur goût est, paraît-il, assez délicat. Ces jeunes plants faisaient autrefois partie des plantes communément consommées par les Maoris.

La plupart des espèces sont très résistantes au froid (malgré quelques exceptions comme A. dieffenbachii un peu moins rustique) et tolèrent toutes sortes de sols, tant que ceux-ci sont suffisamment drainants et que les précipitations sont suffisantes. Elles apprécient des expositions très ensoleillées mais tolèreront un peu d’ombre dans la journée. Ce sont des plantes à l’allure exotique, qui feront la superbe des plus belles rocailles, mais la diversité des feuillages, des ports et des coloris permet à certains de s’intégrer avec délicatesse dans un massif à tendance plus tropicale. Attention tout de même à ne pas les placer trop proche des voies de circulation et à la portée des enfants si l’on veut éviter les accidents !

Voici un genre plein d’avenir pour les passionnés d’exotisme, dont la diversité des espèces et des apparences, associé à une bonne rusticité, en feront un allié inévitable des jardiniers.

___

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :