Horizons de couleurs

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous continuons de profiter de cet agréable mois de mai aux températures plus fraîches et de ses week-ends à rallonge pour découvrir de nouveaux lieux et partir à la rencontre de nouvelles sensations.

Après deux jours de « repos » nous saisissons l’occasion d’une sortie en mer le lundi de pentecôte. Avec Vincent et Fred, nous partons donc de bonne heure en direction de la grande barrière de corail ! Depuis le bateau, et bercés par l’interminable ricochet de la tôle sur la mer, nous assistons au levé du soleil, dont les rayons parviennent péniblement à percer l’épaisse couche de nuages qui s’est installée sur la « chaîne ». Après une vingtaine de minutes la tête dans les embruns à émerger doucement de la nuit inachevée, on aperçoit au loin l’îlot du phare Amédée qui marque l’entrée de la passe de Nouméa. Quelques minutes plus tard, nous stoppons le bateau dans le lagon. Sous un soleil de plomb et au beau milieu d’une eau limpide aux multiples nuances de bleus, nous sommes ébahis par un si beau tableau. Au loin, on aperçoit les vagues du grand bleu venant s’abattre, inlassablement, sur la barrière de corail ; insufflant, à grands renforts d’écume, l’oxygène nécessaire au fourmillement de la vie du platier.

C’est maintenant l’heure du grand saut, vêtus de combinaisons (non pas qu’il fasse froid, mais les écorchures causés par le corail arrivent vite et sont parfois difficiles à soigner) et «armés » de fusils-harpons, les garçons s’élancent un à un bien décidés à ramener quelques poissons pour remplir la glacière. Un petit plouf et c’est parti pour l’aventure dans cette mer turquoise peuplée de nombreuses créatures. Vincent et Fred reviennent assez vite au bateau pour y déposer les poissons perroquets et dawas pas assez méfiants qui ont croisé leur chemin. Alors que pendant ce temps là, Pierre s’entraîne sur des cibles qui vont trop vite pour lui et ne parvient qu’à toucher les cailloux… Malgré le manque de réussite, le spectacle est à son comble quand deux tortues vertes et un requin (pointe blanche), qui fait déjà bien son poids, se joignent à la partie ! Un peu impressionné par ces animaux emblématiques, mais les yeux si écarquillés que le masque en fut presque trop étroit, nous avons profité de ce spectacle pour que ce moment reste inoubliable à jamais.

Remis de nos émotions, nous voilà repartis à la pêche tout en gardant un œil dans le dos au cas où… Bien renseigné par Vincent, Pierre s’attaque à une « lanterne » ou poisson « beurre » qui a la double qualité de s’immobiliser lorsque l’on plonge sur lui, et surtout, d’avoir une chaire délicieuse. Après toutes ces aventures, retour au bateau et petite séance de pêche à la ligne peu concluante avant de repartir vers la terre, engloutie de nuages sombres, qui nous donnent envie de retarder au maximum le départ de ce petit paradis. Conquis, mais crevés par la découverte de cet univers étonnant, nous retournons à la maison nous occuper de notre butin  (un poisson beurre et un perroquet) qui seront notre lot de protéines pour les semaines à venir.

Différent décor et différentes personnes, nous voici partis à la découverte de la pointe sud de la Calédonie, terre de maquis minier et des grandes industries du nickel, mais aussi de zones humides et de lacs. En compagnie d’Olivier nous partons randonner pour la journée sur un segment du GR1 de Nouvelle-Calédonie qui nous amène sur les hauteurs de la plaine des lacs. La terre rouge nous renseigne sur la nature ultramaphique des sols et la végétation spéciale qui s’y est adaptée. Par une journée ensoleillée, nous découvrons les plantes et les paysages singuliers de cette partie de l’île. Après avoir suivi le chemin et déjeuné sous de majestueux Kaoris, nous empruntons une voie qui n’est pas encore aménagée afin de finir la boucle et rejoindre la voiture. Nous naviguons entre les Dracophyllums, les Cordylines sauvages, et de nombreuses graminées dans un décor d’aventure. Les jambes bien écorchées par cette végétation buissonnante, nous arrivons sur une zone plus désertique avant de rejoindre le chemin du retour. Au milieu de cette zone, sillonne une crevasse érodée par le passage d’un « creek » temporaire et, pris de curiosité, nous nous y aventurons. La terre est plus humide et quelques flaques persistent dans le fond. Le pressentiment d’y voir quelque chose de spécial ne nous trompe pas car, en effet, nous tombons nez à nez avec une urne de Népenthès aux couleurs éclatantes !

Bien contents de notre rencontre, nous reprenons notre chemin au grès de nouvelles rencontres botaniques avec un Pierre décidé à nous parler de plantes jusqu’à la fin de la journée. Après avoir traversé les plantations de Pins (Pinus caraibea destiné à l’exploitation forestière) puis d’Araucarias (plantations de « compensation » pour les écosystèmes détruits par les exploitations minières), nous voici repartis sur Nouméa par la route du sud. Nous traversons à guet de nombreux cours d’eau qui donnent envie d’y faire un saut ! Il suffisait d’en parler et hop’ dans l’eau ! Le temps de se rafraîchir et de frotter les jambes qui picotent, que déjà le soleil commence à descendre à l’horizon… Enjoués par cette belle journée aux couleurs ocres, nous nous arrêtons un peu avant le coucher du soleil à la fontaine du Mt Dore (eau de source de Nouvelle-Calédonie) et remplissons quelques bouteilles pour l’occasion, car comme le dit Camille : « l’eau c’est la vie ! »…

2 réflexions sur “Horizons de couleurs

  1. coucou
    avec le temps de chien que nous avons je me « téléporterai » bien histoire de voir autre chose que du gris !!!!
    encore merci de nous faire profiter de votre voyage, profitez-en bien
    bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :