La côte ouest, depuis les forêts sèches jusqu’au lagon

Dans les méandres de la forêt sèche, peuplée d’arbres tortueux et de lianes inhospitalières, il est possible d’apercevoir quelques espèces végétales extraordinaires tant par leur forme ou leur couleur que par leur rareté… Cette forêt, qui fait le lien entre la côte et les forêts plus humides du centre de l’île, est désormais presque disparue et l’on mesure l’importance de la diversité qui y réside en découvrant encore aujourd’hui dans les quelques lambeaux qui subsistent, des espèces magnifiques et encore inconnues aux yeux des hommes. Non loin de là, entre terre et mer se développe une végétation aussi somptueuse qu’étrange, celle que l’on appelle « mangrove » reste perchée sur pilotis, et en attendant que la marée ne vienne le recouvrir nous offre à contempler ce labyrinthe végétal, royaume des crabes et autres crustacés. Et lorsque la mangrove laisse place aux éclatantes plages de sable blanc ce n’est non loin des banians et des araucarias que l’on peut observer une diversité de plantes aux multiples stratagèmes qui se disputent une place au soleil…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :